Je t'aime encore

Installation video, boucle video sur écran, couleur, HD 720 X 1280, 5min 18sec, socle en bois peint, 120X30x30cm, mousse végétale. 2020

L'installation est une invitation à repenser notre rapport à la nature sensible, par le détournement d'une œuvre musicale. La pavane «Belle qui tiens ma vie» écrite par Thoinot Arbeau au XVIème siècle est réinterprétée. Le film joue de la superposition. Le geste érotique filmé au téléphone portable et la musique jouée à la harpe et au tambourin performés par l'artiste les et les sous-titres engagent un dialogue. Le regardant est invité à son tour, à toucher la sculpture devant lui, et ainsi réitérer le geste qui se déroule dans la vidéo performée par l'artiste. Le langage de l’amour courtois ainsi décalé tient place de geste d’amour désespéré envers le végétal. Imaginée en Juin 2020, au sortir du confinement, « Je t'aime encore » est une réponse au désir urgent de faire geste, de reprendre contact, d'impliquer le corps tangible et sensible.
Cette œuvre est la première d’un axe de recherche sur le geste rituel et poétique.

Synopsis de le vidéo :
Le film s’ouvre sur une main qui s’avance dans la verdure. On entend la musique d’une pavane jouée à la harpe et au tambourin. À l’écran, sous forme de sous-titres, les strophes s’enchaînent au rythme de la musique. La main caresse une branche entièrement recouverte de mousse, suit les contours et les formes. Cut au noir à la dernière strophe du premier couplet, seules les paroles restent à l’image. Sur le premier temps suivant, la même main caresse une souche, elle aussi recouverte de mousse. Les séquences s’enchaînent.



Capture d’écran, Je t’aime encore, 2020